Au fil des saisons : la mise à l'herbe

23.04.2013 - Divers

Avec le retour du soleil qui active la pousse de l'herbe, les vaches peuvent enfin sortir sur un terrain "portant", plutôt que de s'enfoncer jusqu'en haut des pattes... La mise à l'herbe a des répercussions jusqu'en fromagerie, car le lait est le reflet du changement d'alimentation des vaches. L’herbe donne aux fromages AOP toute leur typicité : grâce à l’herbe les fromages sont plus riches en acides gras polyinsaturés qui donnent aux formages plus d’arômes et une texture plus fondante. L’herbe pâturée apporte aussi de la vitamine A et une belle couleur jaune aux fromages.

Les vaches quittent ainsi leur stabulation confinée pour brouter l'herbe des prairies de l'exploitation. L'éleveur doit maintenant gérer des stocks d'herbe "sur pied". La première étape consiste à faire brouter rapidement les vaches sur l'ensemble des parcelles de prairie, pour "nettoyer" l'herbe d'hiver et activer la pousse de l'herbe grasse de printemps. C'est le déprimage.

Ensuite, en fonction de la météo, qui influence la vitesse de pousse de l'herbe, et du nombre d'animaux à nourrir, l'éleveur évalue quand changer de pré. En créant une rotation, l'éleveur laisse à la prairie une période de repousse. Au printemps, l'herbe pousse vite, il est possible que les vaches ne mangent pas dans toutes les parcelles, et que l'herbe ne devienne trop haute : l'éleveur garde alors certaines parcelles qu'il fauchera plus tard pour constituer des stocks de fourrages pour l'hiver.

L'herbe est en fait constituée d'une multitude d'espèces végétales, plus ou moins nourrissantes, plus ou moins appréciées des vaches... En Basse-Normandie, la moitié des exploitations sont des élevages laitiers, la moitié de la surface agricole est constituée de prairies, dont deux tiers sont dites ''permanentes'', c'est à dire semées depuis plusieurs années, voire semées naturellement, ce qui favorise la diversité des espèces présentes. L'éleveur s'intéresse notamment à deux grandes familles, qui font de l'herbe un aliment équilibré :

  • les graminées, comme le ray grass, riches en énergie, sont majoritaires.
  • les légumineuses, comme le trèfle, riches en protéines, ont la capacité de stocker l'azote de l'air dans le sol, favorisant la pousse de l'herbe.

Comme les vaches sont gourmandes, elles ont tendance à trier les espèces végétales qu'elles mangent. Pour éviter que les espèces les moins appréciées ne soient jamais broutées et prolifèrent, l'éleveur laisse les vaches plusieurs jours dans la parcelle. Mais s'il attend trop, les vaches risquent de donner moins de lait, car elles mangeront moins. Parfois, il fait donc passer les génisses après les vaches, pour qu'elles ''nettoient'' le pré, en coupant l'herbe rase. En dernier recours, l'éleveur fauche ce qu'on appelle les ''refus''.

Pour éviter que les vaches ne piétinent toujours une partie de pré pour accéder à l'herbe fraîche au bout de la parcelle, l'éleveur a généralement aménagé des chemins. Les parcelles sont délimitées par des clôtures, mais aussi par de nombreuses haies, qui protègent le troupeau du soleil et du vent, et abritent une variété d'espèces végétales et animales. Le pâturage implique donc la conservation du bocage, réservoir de biodiversité, et typique du paysage normand.

Les vaches étant sorties au pâturage, c'est le moment d'un bon (ré)curage de la stabulation. L'éleveur peut également épandre le fumier et le lisier sur ses parcelles, pour que les prairies et les cultures bénéficient de cet engrais naturel. En parallèle, l'éleveur sème des cultures de printemps, notamment le maïs et la betterave, fourrages consommés l'hiver avec l'herbe récoltée dans les prairies.

épandage du fumier semis de maïs

Crédits photographiques : Chambre d'agriculture des Ardennes, Sillage - éducation agricole des Pays de la Loire

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez tous les mois de nouvelles recettes et les dernières actualités des Fromages AOP de Normandie

Besoins d’informations ?

Vous avez des questions sur un fromage. Vous souhaitez des renseignements sur unr producteur ?

Contactez-nous