au fil des saisons : assurer la relève !

03.10.2013 - Divers

Après deux mois de repos, la vache vêle et recommence à produire du lait, avant tout pour son veau, mais nous utilisons ce lait pour la fabrication du Livarot, du Pont-l'Evêque et du Camembert de Normandie AOP. Après le moment délicat mais magique du vêlage, il faudra de la patience à l'éleveur pour élever le veau, en espérant que le parcours se déroule sans anicroche...

Crédits photographiques : Organisme de Sélection de la Race Normande

Lorsque les premières contractions se font sentir, la vache s'agite : elle piétine, se couche, se relève... D'autres signes alertent également l'éleveur. Mais bien souvent, ils apparaissent la nuit. C'est pourquoi l'éleveur tient compte des dates d'insémination ou de monte, pour savoir quand surveiller de plus près telle ou telle vache, quitte à se relever la nuit. Cela explique aussi la présence de caméras de surveillance dans certaines stabulations : grâce à elles, l'éleveur peut regarder tranquillement ses vaches depuis la maison sans avoir à aller jusqu'à l'étable, et se recoucher si tout est calme, ou si la vache met bas seule sans problème. Autrement, le temps de se couvrir et il accourt !

Si tout se passe bien, une poche d'eau sort, puis les pattes avant du veau, sa tête, son corps et enfin ses pattes arrière... ouf ! Plus tard, la vache expulsera également le placenta. Parfois, l'éleveur doit aider la vache en tirant le veau, au besoin avec des cordes. Ce n'est qu'en des cas très difficiles qu'il est nécessaire d'appeler le vétérinaire pour réaliser une césarienne.

Une fois le veau sorti, il respire, s'ébroue, et la vache commence à le lécher pour le réchauffer et activer la circulation. Parfois, l'éleveur le saupoudre de sel pour motiver la mère ! Encouragé, le veau va essayer de se lever sur ses pattes frêles, pour aller têter. Il y parviendra après 2 ou 3 heures. Cette première têtée est très importante, car la vache produit un lait particulier, le colostrum, riche en anticorps, qui vont renforcer les défenses du veau contre les maladies. Par la suite, le veau sera logé avec d'autres camarades, et boira du lait de n'importe quelle vache du troupeau, à la tétine.

Pour voir un vêlage presque comme si vous y étiez, une vidéo du collège Guillaume le Conquérant, à Saint Saëns, Seine-Maritime :

Crédits photographiques : collègue Guillaume le Conquérant (Saint Saëns)

Comme pour un enfant, l'éleveur doit déclarer la naissance du veau, auprès d'un organisme départemental d'identification des bovins. Il recevra le passeport du veau, et une paire de boucles d'oreille avec son numéro.

Voilà des veaux, déjà curieux, équipés de leurs boucles oranges.

Si le veau est une femelle, elle vêlera à son tour vers 3 ans, ce qui permettra à l'éleveur de la sélectionner enfin si elle a bien porté et mis bas son petit, et donne suffisamment de lait de qualité. Si c'est un mâle, il partira à l'abattoir, parfois dès l'âge de quelques jours, parfois plus tard, jusqu'à 3 ou 4 ans s'il s'agit d'un boeuf élevé à l'herbe des prairies. La race normande donne aussi bien du lait qu'une viande de qualité - race mixte - il est donc intéressant d'engraisser les animaux avant de les vendre.

Pour finir, tous les éleveurs ne choisissent pas de faire vêler leurs vaches à la même période. Voici un tableau avec quelques repères pour comprendre les choix des éleveurs, même si les paramètres à prendre en compte sont multiples : gestion de la reproduction des animaux, bâtiments et fourrages disponibles...

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez tous les mois de nouvelles recettes et les dernières actualités des Fromages AOP de Normandie

Besoins d’informations ?

Vous avez des questions sur un fromage. Vous souhaitez des renseignements sur unr producteur ?

Contactez-nous