Assemblée générale des producteurs de lait AOP

25.06.2013 - Divers

Après l'Orne (2011) et la Manche (2012), c'est au tour du Calvados d'accueillir l'Assemblée Générale des 710 Producteurs de lait AOP, au Lycée Agricole du Robillard (St Pierre sur Dives), le 18 juin. L'objectif était de réviser les statuts de l'association, en vue de constituer une Association d'Organisation de Producteurs, qui a ainsi la légitimité pour négocier avec les fabricants d'AOP volumes et prix du lait AOP pour le Pont-l'Evêque, le Livarot et le Camembert de Normandie.

En 2015, les quotas laitiers se termineront. Il n'y aura donc plus de régulation publique des volumes de lait produits par les éleveurs. Chacun devra négocier un contrat avec la laiterie qui le collecte, précisant un volume et un prix. Le producteurs de lait ont la possibilité de disucter collectivement avec leurs laiteries en se rassemblant au sein d'Organisations de Producteurs (OP), elles-mêmes rassemblées en Associaitons d'OP... ou AOP !

Dans une filière d'appellation d'origine, il est important de ne pas céder à la tentation de produire plus, mais de continuer à gérer les volumes de lait en fonction des besoins des fromageries, et donc de la consommation de Camembert de Normandie, Livarot et Pont-l'Evêque AOP. La production de lait AOP demande un grand professionalisme car les exigences des fromageries sont élevées sur sa qualité, afin d'en tirer le meilleur. Des primes spécifiques permettent déjà de répartir la valeur ajoutée des fromages AOP jusqu'au producteur de lait, récompensant ainsi ses efforts. L'Union des des producteurs de lait AOP souhaite donc devenir l'interlocuteur des fromageries sur ces deux questions : volume et prix du lait AOP. Une nouvelle étape a été franchie avec la validation de nouveaux statuts à l'unanimité lors de l'assemblée générale.

Ensuite, Nathalie Desmasures a présenté  une restitution de l'étude Florénie, menée par l'Université de Caen, sur le lien entre pratiques d'élevage et flore des laits. Restitution illustrée l'après-midi même, au cours de la visite d'une exploitation ayant participé à l'étude, chez M. Cenier, à Repentigny.

Mme Desmasures présente les populations de levures, bactéries et autres microorganismes, trouvées dans le lait AOP de M. Cenier M. Cenier présente ses pratiques d'élevage, ici le pâturage, sous des pommiers haute tige (il produit également du cidre)

Un grand merci à M. et Mme Cenier pour leur accueil, aux producteurs participants et à tous les partenaires présents : fromageries,  organismes de conseil agricole, Conseil Régional de Basse-Normandie, Université de Caen...

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez tous les mois de nouvelles recettes et les dernières actualités des Fromages AOP de Normandie

Besoins d’informations ?

Vous avez des questions sur un fromage. Vous souhaitez des renseignements sur unr producteur ?

Contactez-nous